Histoire de la culture technique et scientifique en Europe (XVIe-XIXe siècles)

Le séminaire de Jean-François Belhoste aborde dans sa thématique, comme dans les communications qui y sont faites, des questions qui recoupent souvent les préoccupations de la commission d’histoire.

  • La relation entre technique, science et industrie à Paris. Cette relation, qui apparaît bien dans la démarche inventive de nombreuses personnalités ingénieurs, entrepreneurs, architectes, dont le portrait est fait au fil des contributions à ce séminaire,  peut inclure parfois la participation de la société d’encouragement; ceci  nous permet de mieux délimiter les champs dl’intervention de cette dernière. Mais, au fil des histoires ainsi racontées, nous voyons comment se manifeste  la contribution des  institutions scientifiques ou des écoles supérieures  techniques comme du pouvoir politique, ainsi que leurs interactions; la compréhension du rôle de la société, de son importance comme de ses limites éventuelles  peut ainsi être éclairée par une approche transversale.
  • La connaissance des matériaux : de la production à l’usage. Les sources documentaires qui permettent de  retracer l’exploitation, la transformation et la commercialisation des matériaux, en fonction d’un contexte technique changeant, sont multiples; à côté des archives notariées, des fonds d’entreprises ou des fonds publics, on peut trouver des rapports, relations, mémoires, illustrations,   publiés dans une littérature technique dont le volume va en s’amplifiant durant le XIXème siècle. Parmi ces sources imprimées, le bulletin de la société tient une place importante et parfois unique; il est possible d’en élargir l’apport en montrant dans quelle démarche de la société, s’inscrivait la présentation de l’innovation décrite : préoccupation de fond marquée par l’organisation de concours, souci de valorisation ou coup de projecteur sur un procédé jugé méconnu. A côté de l’histoire du matériau, cela permet aussi de juger des permanences et des transformations dans les pôles d’intérêt de la société d’encouragement.
Ce séminaire est annuel, et se tient toutes les semaines à l’INHA.
Jean-François Belhoste a présenté un bilan de la partie de son séminaire consacrée à l’histoire de la culture scientifique et technique pour l’année 2009-2010, sur le site de l’EPHE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *