Colloque sur William Le Baron Jenney, centralien et architecte des premiers gratte-ciels, les 17, 18 et 19 décembre à Paris

William Le Baron Jenney fait partie de ces jeunes étrangers qui sont venus faire leurs études d’ingénieur à l’Ecole centrale : un colloque récent a souligné combien ils furent nombreux depuis sa fondation jusqu’à la fin du XIXème siècle, y compris des étudiants américains.

Le  Baron Jenney, issu d’une famille de la grande bourgeoisie de la côte Est des Etats-Unis, est une de ces personnalités aventureuses qui jalonnent l’histoire du développement de ce pays. Désireux de se former à la carrière d’ingénieur, il choisit la France et l »Ecole centrale : il va vivre et étudier dans un pays qui, dans cette période des débuts du second Empire, est en pleine expansion, notamment grâce à l’essor des chemins de fer, et dans un Paris en pleine mutation urbanistique. Ayant obtenu son diplôme en 1856, avec comme spécialité la construction, et après avoir complété sa formation à l’Ecole des Beaux-Arts, il finira, après maintes péripéties, par s’établir comme architecte et urbaniste aux Etats-Unis, où il est considéré comme l’un des pères des premiers gratte-ciels édifiés à Chicago à partir des années 1880.

Un colloque lui sera consacré à Paris les 17, 18 et 19 décembre : il réunira spécialistes français et américains qui analyseront l’importance et le contexte de sa formation française ainsi que le caractère novateur de ses réalisations dans le cadre de l’expansion urbaine aux Etats-Unis durant le dernier tiers du XIXème siècle.

Voici le programme


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *