Les bois indigènes et la SEIN (1804-1813)

Dans la première décennie de la Société, sous le Consulat et l’Empire, un des principaux pôles de son activité est la « nationalisation » des machines, des procédés et des produits étrangers.

Les « bois indigènes », les essences issues du sol français, qui peuvent être employées à des fins multiples sont donc l’objet son attention?

Dans une communication au séminaire de Jean-François Belhoste, en mars 2017, Daniel Blouin a étudié l’activité de la Société dans ce domaine, en relation avec les recherches récentes sur l’utilisation de ces bois indigènes dans l’ébénisterie, en remplacement des bois importés.

Cette communication est accessible ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *