Archives de catégorie : Actualités

Colloque sur William Le Baron Jenney, centralien et architecte des premiers gratte-ciels, les 17, 18 et 19 décembre à Paris

William Le Baron Jenney fait partie de ces jeunes étrangers qui sont venus faire leurs études d’ingénieur à l’Ecole centrale : un colloque récent a souligné combien ils furent nombreux depuis sa fondation jusqu’à la fin du XIXème siècle, y compris des étudiants américains.

Le  Baron Jenney, issu d’une famille de la grande bourgeoisie de la côte Est des Etats-Unis, est une de ces personnalités aventureuses qui jalonnent l’histoire du développement de ce pays. Désireux de se former à la carrière d’ingénieur, il choisit la France et l »Ecole centrale : il va vivre et étudier dans un pays qui, dans cette période des débuts du second Empire, est en pleine expansion, notamment grâce à l’essor des chemins de fer, et dans un Paris en pleine mutation urbanistique. Ayant obtenu son diplôme en 1856, avec comme spécialité la construction, et après avoir complété sa formation à l’Ecole des Beaux-Arts, il finira, après maintes péripéties, par s’établir comme architecte et urbaniste aux Etats-Unis, où il est considéré comme l’un des pères des premiers gratte-ciels édifiés à Chicago à partir des années 1880.

Un colloque lui sera consacré à Paris les 17, 18 et 19 décembre : il réunira spécialistes français et américains qui analyseront l’importance et le contexte de sa formation française ainsi que le caractère novateur de ses réalisations dans le cadre de l’expansion urbaine aux Etats-Unis durant le dernier tiers du XIXème siècle.

Voici le programme

Séminaire : histoire de la culture technique et scientifique en Europe (XVIe-XIXe siècles), année 2012-2013

Lé séminaire de l »EPHE « histoire de la culture technique et scientifique en Europe (XVIe-XIXe siècles) », animé par Jean-François Belhoste vient de reprendre ses activités.

Comme les années précédentes, ce séminaire est articulé autour de deux grands thèmes :

  • 1. Technique, science et industrie à Paris.
  • 2. Connaissance des matériaux : de la production à l’usage.

La diversité des origines et des pôles d’intérêt des participants, chercheurs, étudiants en mastère et doctorants en histoire des sciences et des techniques, en histoire de l’art, ou encore en histoire de l’architecture et de l’urbanisme, favorise le dialogue et permet de jeter un regard croisé sur les questions abordées.

Parmi les questions à l’ordre du jour cette  année, citons William le Baron Jenney, centralien et l’un des premiers réalisateurs de gratte-ciels aux Etats-Unis, en relation avec le colloque international qui lui sera consacré au mois de décembre, à l’initiative de Centrale Histoire.

La mode masculine dans la première moitié du XIXème siècle, entre représentations, création et matériaux.

La fabrication d’instruments de musique à Paris au début du XIXème siècle : les hommes, les entreprises, les innovations.

Les Jacob, fabricants de meubles à Paris.

Les banquiers parisiens dans la première moitié du XIXème siècle : les hommes, les réseaux, les activités, et l’implication dans l’industrialisation: on étudiera en particulier le cas des Périer.

L’aérostation : les acteurs, les réseaux et la recherche d’innovations. On étudiera en particulier le cas de Giffard.

 

Ce séminaire a lieu tous les mardis de 12 h à 14 h dans la salle de l’EPHE, à l’INHA, galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

 

 

Premier numéro d’e-Phaïstos, revue en ligne d’histoire des techniques

Le Centre d’Histoire des Techniques de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (équipe du CH2ST / EA 127) annonce la parution du numéro 1 d’e-Phaïstos, revue en ligne bi-annuelle d’histoire des techniques.
 Les éditeurs ont choisi de mettre l’accent sur la jeune recherche, sur l’ouverture à toutes les disciplines SHS travaillant sur les techniques et la technologie, et enfin sur l’ouverture à l’international.
Ce premier numéro comprend :

– Un dossier sur le patrimoine maritime, coordonné par Déborah Cvikel, de l’université de Haïfa, avec des articles d’Eric Rieth, Vanessa Loureiro, Manuel Montanez, Emilien Afane et Carlos del Cairo Hurtado.

– Différentes rubriques :

– « Un objet, une technique ». Ivan Lafarge ouvre cette rubrique avec un article sur les murs à palisser de Montreuil.
– « Un ouvrage nous a appris ». Bernard Delaunay détaille ici sa lecture de Nicolas Monteix et Nicolas Tran (dir.), Les Savoirs professionnels des gens de métiers. Etudes sur le monde du travail dans les sociétés urbaines de l’Empire romain, Naples, CNRS, Centre Jean Bérard, 2011
– publication de deux positions de thèses : Nicolas Pierrot et Yann Bencivengo.
– « Horizons internationaux ». La rubrique débute par un panorama de la patrimonialisation de l’industrie en Chine, rédigé en anglais par Yanqiu Xu, du Chengdu Municipal Museum (Sichuan; Chine).

Vous pouvez le télécharger ici

Colloque Jomard, le savoir et l’action, le 5 octobre 2012 Amphithéâtre Becquerel, École polytechnique, Palaiseau

Colloque organisé par le Centre Alexandre Koyré/CNRS-EHESS-MNHN, la Société des amis de la bibliothèque et de l’histoire de l’École polytechnique (SABIX), et l’association Mémoire de Lozère le 5 octobre 2012 à l’Amphithéâtre Becquerel, École polytechnique, Palaiseau.
Daniel Blouin, membre de la commission d’histoire de la SEIN, présentera une communication « Animer et Inciter : Jomard et la SEIN (1816-1862) »

Il y a cent cinquante ans, le 23 septembre 1862, mourait Edme-François Jomard, dernier survivant de la Commission des sciences et des arts de l’expédition de Bonaparte, académicien des inscriptions et belles lettres, et habitant érudit de Lozère, hameau palaisien dont le souvenir est conservé par le nom de la station de RER qui dessert l’École polytechnique.
L’exposition organisée à la bibliothèque de l’École polytechnique, sous l’autorité d’ Yves Laissus, le biographe de Jomard, est l’occasion de revenir sur la personnalité et sur l’œuvre de cet ingénieur géographe, polytechnicien de la première génération, qui fut surtout responsable de la publication de la Description de l’Égypte et fondateur de la Société de géographie et du cabinet des cartes de la Bibliothèque nationale, mais également promoteur de l’instruction publique, de l’industrie nationale, des voyages de découverte et de l’ethnogéographie, et… ennemi de Champollion.

 

Alliant le savoir et l’action, Jomard fut encore un ardent acteur et un fervent partisan de la modernisation de l’Égypte sous Méhémet Ali, pour laquelle il œuvra à sa manière durant soixante ans après son retour de l’expédition de Bonaparte, notamment en dirigeant la Mission scolaire égyptienne à Paris et en coordonnant ou favorisant l’envoi d’experts français en Égypte. Jomard-Bey nous invite donc aussi à revenir sur les voies de la modernisation de l’Égypte, entre réformes, utopies, occupations et révolutions, objet de la table-ronde finale.

 

Programme

 

9h00         Accueil des participants

9h15         Patrice Bret (Centre Alexandre Koyré),

                  Présentation générale

 

Session 1 : L’homme et l’œuvre : quête et mise en scène du savoir

Présidence Yves Laissus (Paris)

 

9h30          Hervé Martin (Mémoire de Lozère),

                  Cultiver son jardin : Jomard à Lozère

 

10h00        Paul-Marie Grinevald (Paris),

                  Jomard et la Description de l’Égypte

 

10h30        Pause-café

 

Session 2 : L’altérité, du terrain au musée       

Présidence Claude Blanckaert (CNRS/Centre Alexandre Koyré)

 

10h45       Hélène Richard (Inspection générale des bibliothèques, ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche/ministère de la Culture),

                  Jomard et la diffusion des sciences géographiques

 

11h15       Michel Van Praët (MNHN/Centre Alexandre Koyré),

                  La question muséologique : présentation fonctionnelle ou géographique des collections

 

11h45       Discussion générale

12h00        Déjeuner

13h30       Visite de l’exposition Jomard, sous la conduite d’Yves Laissus, commissaire,

Marie-Christine Thooris, Delphine Gallot et Olivier Azzola (Centre de ressources historiques de l’École polytechnique)

Session 3 : Militance et pédagogie du progrès

Présidence Bruno Belhoste (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

 

14h15       Daniel Blouin (SEIN, Paris),

                  Animer et inciter : Jomard et la Société d’encouragement pour l’industrie nationale

 

14h45       Renaud d’Enfert (Institut français de l’éducation/SHE & Univ. Paris Sud/ GHDSO)

                  Jomard, Francœur… et les autres : des polytechniciens engagés dans le développement de l’instruction élémentaire

 

15h15       Discussion générale

 

Session 4 : Avec, sans et après Jomard : les voies de la modernisation en Égypte

Présidence Jean-Luc Chappey (IHRF/Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

 

15h30       Bruno Argémi (Provence Égyptologie, Marseille),

                  Jomard, Clot-Bey et la modernisation de la médecine dans l’Égypte de Méhémet Ali

 

16h00         Pause-café

 

Session 4 (suite)

16h15        Table ronde et discussion générale

animée par Jean-Luc Chappey (IHRF/Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne), autour des thèmes suivants : L’Égypte, un espace de réformes et d’utopies au XIXe siècle ? La place de l’Égypte dans l’espace colonial français et européen au XIXe siècle. Questions sur l’histoire contemporaine de l’Égypte…

 

Avec la participation de :

Michel Levallois (Société des études saint-simoniennes, Paris), sur la présence des saint-simoniens en Égypte au XIXe siècle.

Arnaud Ramière de Fortanier (Association Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez, Paris), sur Lesseps et le Canal de Suez, et sur les nouvelles coopérations entre la France et l’Égypte.

Christiane Demeulenaere-Douyère (Archives nationales, Paris), sur l’Égypte et la modernité dans les expositions universelles.

Armelle Le Goff (Archives nationales, Paris), sur les transferts et échanges d’histoire naturelle avec l’Égypte Khédiviale.

 

et Robert Solé (journaliste et écrivain, Paris), sur l’histoire contemporaine, de l’indépendance à la révolution égyptienne.

 

17h45       Yves Laissus (Paris),

                  Conclusion : Jomard revisité

 

18h00        Cocktail

Journée d’étude Usines 3D

La modélisation 3D au service du patrimoine industriel

La journée d’étude  » USINES 3D – Bilan et perspectives d’une recherche ANR », s’est tenue Vendredi 3 février 2012 à la Cité des sciences et de l’industrie. Cette journée a rendu compte d’un travail de recherche historique mené depuis 2008 par le CRHST et le LHEST dans le cadre de l’ANR « Corpus et outils de la recherche en sciences humaines et sociales ». Elle présente la méthode mise en place, les acquis des chantiers engagés et les supports de la dissémination de ses principaux résultats. Par la reproduction en images de synthèse de quatre sites et installations remarquables du patrimoine industriel français, Usines 3D renseigne de façon inédite sur l’histoire du travail en usine et des processus industriels de fabrication.

Grâce à la réalité virtuelle 3D, nous suivons l’impact d’une implantation industrielle ou manufacturière sur son territoire, le poids durable des bâtiments et des infrastructures même après leur disparition du paysage, les traces d’un travail souvent oublié, car en grande partie occulté par les sources historiques classiques. Ces modèles virtuels sont fondés sur l’élaboration de corpus numériques complexes. Ils s’appuient sur le dossier documentaire complet de chaque établissement à reconstituer. Ces sources sont indexées et intégrées à des bases de données informatiques inter-opérables. La reconstitution en 3D restitue l’enveloppe du bâtiment dans son environnement, suit l’évolution des équipements successifs de l’usine et permet la simulation des gestes du travail. La maquette sert donc de plateforme de confrontation des ressources documentaires produites par le corpus. Elle propose une représentation correspondant à un état de la recherche et permettant un approfondissement de l’analyse historique.

Avec ce produit multimédia original, le programme répond également aux attentes des entreprises concernées, des villes de tradition industrielle et des institutions patrimoniales soucieuses de proposer des repères concrets et des moyens de transmission des mémoires du travail.

usine 3d

© LHEST/Archéovision
photo de groupe usines 3d

Les intervenants

Bruno Jammes, directeur adjoint de la BSI; Alain Zozime, professeur et vice-président de l’université  d’Évry; Alain Michel, maître de conférences (LHEST, université d’Évry /CRHST, CSI) ;Stéphane Pouyllau, ingénieur de recherche (Adonis, CNRS); Loïc Lespinasse, modeleur (ArchéoVision, CNRS) ;
Robert Vergnieux, ingénieur de recherche (ArchéoVision, CNRS); Jean-Louis Loubet, professeur (LHEST, université d’Évry) ; Nicolas Hatzfeld, professeur (LHEST, université d’Évry); Paul Smith, ingénieur d’études (direction générale des Patrimoines, ministère de la Culture et de la communication); Serge Benoît, maître de conférences (LHEST, université d’Évry); Olivier Rignault, réalisateur et Alain Michel co-réalisateur; Delphine Usal, technicienne (centre Alexandre-Koyré, CNRS); Alain Pichon, ingénieur d’études (LHEST, université d’Évry); Michel Cotte, professeur honoraire, université de Nantes.

voir les enregistrements des interventions sur  le site de la Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie/CSI. Paris.

Crédits

© Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie/CSI. Paris.

Réalisation du dossier : Jean-Marc Baholet

Date de mise en ligne : 28 Juin 2012

Les mondes du technique au prisme de L’ENS Cachan : Colloque en ouverture de l’année du Centenaire de la création de l’ENS Cachan du 24 au 26 octobre 2012

 

Consulter le programme au format pdf

 

 

Programme d’ensemble

Mercredi 24 octobre 2012

 

 enseignement, Histoire & société

8h30                                                                                     Accueil

9h00-9h30                           Introduction du colloque. Le Président de l’ENSC et  le Vice-président Recherche

9h30-10H00                         Conférence inaugurale.

L’ENS Cachan de l’enseignement technique à la professionnalisation des études.

10H00-11h20                      Session 1h20 session 1

Pause

11h40 -13 H00                    Session 1h20 session 2

13h00-14h30                      Déjeuner

14h30- 16h10                     Session 1h40 session 3

Pause

16h30-18h30                      Session 2h00 Session 4

Jeudi 25 octobre 2012

Recherche, formation & pratique

8h30                                                                                     Accueil

9h00-10h20                         Table ronde 1h20.

Sciences fondamentales, sciences appliquées : une distinction pertinente ?

10h20-12H00                      Table ronde des directeurs. 1h40.

L’ENS Cachan face aux enjeux  contemporains de formation et de recherche.

Changement de salle

12h10-12h30                      L’Atelier ARThèque      (Amphithéâtre Tocqueville, bâtiment d’Alembert)

12h30-14H00                      Déjeuner

14h00-18h00                      En parallèle L’Atelier Arthèque continu… (Ordinateurs portables bienvenus !)

14h00-15h10                       Session 1h10 session 5

15H10-16h20                      Session 1h10 session 6

Pause

16h40-18H00                      Session 1h20 session 7

18h00-19h00                       Table ronde1h00. La fin des années 1980 : quel tournant pour l’Ecole ?

 

 

Vendredi 26 octobre 2012

L’ENSC dans une pluralité de mondes

8h30                                                                                     Accueil

9h00-10h40                         Session1h40  session 8

Pause

11h00-12h30                      Session 1h30 session 9

12h30-14H00                      Déjeuner

14h00-15H10                      Session 1heure10 session 10

15h10-16H10                      Session 1H00 session 11

Pause

16H30-17H40                      Table ronde 1h10. L’université Paris-Saclay et l’avenir de l’ENS

17H40-18H00                      Conclusions scientifiques du colloque.

18h00-18h30                       Conférence de clôture.

De l’ENS de Cachan à l’ÉPFL, les sciences sociales contre, avec et pour la technique. 

 

*************

 

Mercredi 24 octobre 2012

enseignement, Histoire & société

Matin

Introduction du colloque

Le Président de l’ENSC et  le vice-président Recherche de l’ENSC

 

Conférence inaugurale par Jean-Michel Chapoulie (Université Panthéon Sorbonne)

L’ENS Cachan de l’enseignement technique à la professionnalisation des études.

 

Session 1  Dynamiques historiques

Président Patrick Fridenson (EHESS)

Yves-Claude Lequin (UTBM), Le « modèle napoléonien » du Supérieur est un mythe (1747-1848).

Claude Didry (IDHE-CNRS), Contrat de travail et enseignement technique. Retour sur une concomitance (1890-1920).

Florent Le Bot (ENSC), Une place pour l’ENET-ENSET-ENS Cachan ? (1893-2012).

 

Session 2. Sciences de gestion, sciences économiques et sciences sociales

Président Bernard Colasse (Université Paris Dauphine)

 

Marie-Noëlle Jacquelin (univ. Paris Sud), Béatrice Touchelay (univ. Lille 3), L’ENET-ENSET-ENS Cachan et l’enseignement de la comptabilité de 1912 aux années 1980.

Elisabeth Chatel (ENSC), L’enseignement de l’économie dans l’enseignement secondaire supérieur : les balbutiements des années 1950-1960 – Quelle formation des maîtres à l’ENSET ?

Fabienne Pavis (univ. de Nantes), L’ENS Cachan, une voie d’accès privilégiée pour occuper une position d’avant-garde en sciences sociales ? La section D entre 1975 et 1995.

 

Après-midi

Session 3.  Réseaux et influences

Présidente Rebecca Rogers (Université Paris Descartes)

  Stéphane Lembré (IUFM Nord-Pas-de-Calais), De l’efficacité du lobbying à la mise en ordre du technique. L’Association française pour le développement de l’enseignement technique et la création de l’École normale de l’enseignement technique.

Martine Paindorge (IUFM de Lorraine), L’Association des Professeurs de Technologie de l’Enseignement Public (APTEP), vecteur de l’ENSET au sein des enseignements technologiques ?

 Joël Lebeaume (univ. Paris Descartes), Apogée puis transformation de l’enseignement ménager dans l’enseignement technique féminin au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Jacques Girault (univ. Paris XIII), Les anciens de l’ENET puis de l’ENSET dans le syndicalisme enseignant.

 

Session 4 Enseignement et société : quels mondes du technique ?

Président  Gabriel Galvez-Béhar (Université Lille 3)

 Vincent Troger (IUFM des pays de Loire), La gauche française et l’enseignement technique : histoire d’un malentendu récurrent.

Gérard Bodé (Ifé), L’enseignement technique français (1891-1959). Quelle formation et pour quels enseignants ? Quelle place pour l’ENET-ENSET-ENSC ?

Guy Brucy (univ. de Picardie), Un pôle de référence : le Centre national de l’enseignement technique.

Nicolas Hatzfeld (univ. d’Evry Val d’Essonne), Emmanuel Quenson (univ. d’Evry Val d’Essonne), L’apprentissage dans les écoles d’entreprise de l’automobile. Formation et socialisation à l’ordre industriel.

Cédric Perrin (univ. Paris Ouest), L’apprentissage artisanal dans l’enseignement professionnel : Un enjeu des relations État-Artisanat (milieu des années 1950 à 1971).

   

 


Jeudi 25 octobre 2012

Recherche, Formation &  Pratique

Matin

Table ronde. Sciences fondamentales, sciences appliquées : une distinction pertinente ?

Christian Licoppe, Dominique Pestre, Stéphane Roux, Joseph Zyss

Animée par Virginie Albe (ENS de Cachan)

Table ronde avec le président de l’ENS Cachan, les anciens directeurs et l’ancien président.

 L’ENS Cachan face aux enjeux  contemporains de formation et de recherche.

Yves Malier, Bernard Decomps, Claire Dupas, Jean-Yves Mérindol, le Président de l’ENSC.

Animée par Philippe Savoie (ENS de Lyon)

 

Atelier ARThèque

(Amphithéâtre Tocqueville, bâtiment d’Alembert)

François-Marie Blondel (Ifé/ENSC), Martine Paindorge (IUFM de Lorraine), Christophe Reffay (Ifé/ENSC),

 Philippe Varrin (ENSC), ARThèque, un instrument pour diffuser et partager des documents sur l’enseignement technique et son histoire récente.

 

Après-midi

Session 5  sciences de la matière & de l’ingénieur

Président André Grelon (EHESS)

 Virginie Fonteneau (univ. Paris Sud), Quelle chimie et quelle place pour la chimie à l’ENET-ENSET-ENSC ?

Christian Hamon (univ. Paris Descartes), Du « certificat d’aptitude au professorat industriel » à l’« agrégation de sciences industrielle de l’ingénieur » : l’ENS Cachan, 100 ans de formation au service de l’enseignement technique et technologique.

Virginie Albe, Laurent Champaney, François Costa, Michael Huchette, (ENSC), Sciences de l’ingénieur et génies à l’ENSC : quelles formations, quelles modifications récentes et quel avenir ?

Session 6. Recherches techniques

Présidente Thérèse Charmasson (Cité des sciences et de l’industrie)

Laurent Leclou (univ. d’Evry Val d’Essonne), L’ENS Cachan foyer de la recherche technique : l’histoire des laboratoires dans l’évolution technique de l’automobile d’après-guerre.

Pierre Mounier-Kuhn (Centre Roland Mousnier, CNRS), L’informatique à l’ENSET-ENS Cachan : des enseignements techniques à la recherche scientifique.

Michel Atten (univ. Marne-la-Vallée), De la R&D industrielle aux nouvelles formes de techno-science.

 

Session 7. Sciences Pratiques, techniques et société

Président Gérard Bodé (Institut français de l’éducation)

 

Robert Salais (ENSC), Science sociale et science pratique.

Jean-Louis Martinand (ENSC), STEF, un laboratoire de « Sciences pratiques » à l’ENS Cachan. Recherche et expertise en didactique du curriculum.

Jean Lamoure (ENSC), L’ENSET et les débats de société dans la revue Technique-Art-Science.

 

 

Table ronde.    La fin des années 1980 : quel tournant pour l’Ecole ?

Maurice Liévremont, Yves Malier.

                                                                                                                    Animée par Antoine Prost (Université Panthéon Sorbonne)                                                                                                                                                 

 

Vendredi 26 octobre

 L’ENSC dans une pluralité de mondes

Matin

Session  8 Recrutements et débouchés

 Présidente Agnès van Zanten (OSC CNRS/Sciences Po)

Hervé Joly (LARHRA-CNRS), L’ENSET/ENS Cachan dans l’espace concurrentiel des grandes écoles : recrutement et débouchés.

Tristan Poullaouec (univ. Nantes), Alexia Auzière (ENSC), Milan Bouchet-Valat (ENSC), Laura de Lisi (ENSC), Martin Chevalier (ENSC), Les formes de sélection des normaliens à l’ENS Cachan.

Hugo Harari-Kermadec (ENSC), Morgane Le Breton (ENSC), Engagement décennal ou endettement étudiant ? Les bi-admis ENS Cachan / HEC face au choix de leur école et de leur carrière.

Anne Schippling (univ. Martin-Luther Halle-Wittenberg), Discours d’autoreprésentation des Écoles normales supérieures.

 

Session  9 Les ENSET hors de France

 Président Jean-François Chanet (Institut d’études politiques de Paris)

 Rany Kalouri (ASPETE), Yannis Tsakirakis (ASPETE), La décennie 1960 et la formation des professeurs du technique. Influences et enjeux à la création de SELETE /ASPETE en Grèce sur le modèle de l’Ecole de Cachan.

Yamina Bettahar (univ. Nancy 2), De l’ENSEP à l’ENSET d’Oran : recompositions et mutations d’une institution algérienne d’enseignement technique (1970-2012).

Jacques-Philippe Tsala Tsala (univ. de Yaoundé) François Wassouni (univ. de Maroua), L’École normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET) de Douala au Cameroun (1979-2011).

Yves Malier (ENSC), Témoignage « Les circonstances de la création de 15 ENSET hors de France, 1972-1982 ».

 

Après-midi

Session  10  Patrimoine, art et formation

Président Renaud d’Enfert (Institut français de l’éducation)

Christian Hottin (Direction générale des patrimoines), Architecture et urbanisme pour une grande école : l’ENS de Cachan.

Valérie Da Costa (univ. de Strasbourg), L’œuvre et le lieu. À propos des œuvres de Germaine Richier, Robert Couturier, Jacques Villon, Alfred Janniot, Paul Cornet, Paul Belmondo…à l’ENSC.

Julien Bourdais (ENSC, bourse centenaire), Transmission d’une culture professionnelle documentaire en situation scolaire. Observations à l’ENSMIS (ex-FEMIS) et à l’ENS de Cachan.

 

Session 11 Territoires

Président Jacques Lévy (École Polytechnique Fédérale de Lausanne)

 Christian Grataloup (univ. Paris Diderot), 1975 : la géographie française bousculée à Cachan.

Dima Younès (ENSC), Le futur voisinage de l’ENS Cachan. Enjeux et défis du plan Campus Saclay.

 

Table ronde. L’université Paris-Saclay et l’avenir de l’ENS

Intervenants à confirmer.

Conclusions scientifiques du colloque par Guy Brucy (univ. de Picardie)

 

Conférence de clôture par Jacques Lévy

(École Polytechnique Fédérale de Lausanne)

De l’ENS de Cachan à l’ÉPFL, les sciences sociales contre, avec et pour la technique.

Organisation  Florent Le Bot

Chercheur & enseignant en Histoire

Institut fédératif des sciences sociales (IDHE-IF2S)
Ecole normale supérieure de Cachan

flebot[at]ens-cachan.fr

Assistant scientifique Fabien Cardoni

(IDHE-CNRS)

fabiencardoni[at]hotmail.com

Responsable de la communication Catherine Hordelalay

                                                                                                                                                    catherine.hordelalay[at]ens-cachan.fr

Adresse postale
Ecole Normale Supérieure de Cachan
bât. Laplace (IDHE)
61, avenue du Président Wilson
94235 Cachan Cedex, France

                http://www.ens-cachan.fr/

 

Séminaire de recherche au Musée des arts et métiers « Patrimoine contemporain : Science, Technique, Culture & Société »

Séminaire de recherche

« Patrimoine contemporain : Science, Technique, Culture & Société »

Séance du mardi 12 juin 2012 : 13h30 – 17h30

« Le patrimoine contemporain, domaines  et pratiques »

Salle des conférences – 292, rue Saint Martin – 75003 Paris

Ouverture du séminaire par Serge Chambaud, directeur de la culture scientifique et du Musée des arts et métiers, Cnam

 

Catherine Ballé, directeur honoraire de recherche au CNRS

« La notion de patrimoine contemporain »

 

Christian Pattyn,  président de la Ligue Urbaine et Rurale

« De 1830 à 2000 : évolution des champs du patrimoine »

 

Françoise Dubost, directeur honoraire de recherche au CNRS

«L’invention du patrimoine végétal. Des amateurs pionniers » 

Pause

Frédérique Boura, conservatrice en chef du patrimoine, directrice adjointe des affaires culturelles  de Lorraine

« De l’instrument scientifique au projet urbain : l’inventaire du patrimoine de l’Université de Strasbourg »

 

Catherine Cuenca, conservateur en chef du patrimoine, Musée des arts et métiers et Université de Nantes

« Le patrimoine scientifique et technique contemporain : un nouveau domaine »

 

Claude Welty, directeur du Musée EDF – Électropolis

« EDF et le patrimoine de l’électricité »

 

Animation de la séance

Robert Halleux et Odile Welfelé

 

Catherine Cuenca                                                                 Véronique Rothenbühler

Tél : 06 77 71 87 52                                                            Tél : 02 51 85 74 70

catherine.cuenca@cnam.fr                                               veronique.rothenbuhler@univ-nantes.fr

Autour de l’innovation : les expositions universelles

Rencontres autour de l’histoire des expositions universelles :

nouveaux chantiers de recherche

Paris, Université Paris Diderot Paris 7
mardi 5 juin 2012, de 9 h à 18 h 30

organisées par Liliane Pérez, Université Paris Diderot Paris 7 (ICT), et Christiane Demeulenaere-Douyère, conservateur général du patrimoine, Archives nationales, Paris,

avec le concours du Bureau international des expositions (BIE).

 

PROGRAMME

8h. 45 – 9h.00 accueil

9h. 00 – 9h.15
Liliane PÉREZ : Introduction

9h.15 – 9h.45
Sandrine TOIRON (BIE) : Les fonds documentaires du Bureau international des expositions.

Mondialiser des produits et construire des identités
Présidente de séance : Penny STARFIELD (Université Paris Diderot Paris 7, ICT)

9h.45 – 10h. 15
Dominique PERCHET (Réseau international de la fonte d’art, RIFA) :
Fontes d’art et expositions universelles : entre démarche commerciale et recherche de respectabilité

10h. 15 – 10h. 45
Paulo COELHO MESQUITA SANTOS (Ecole des hautes études en sciences sociales, EHESS / Université de São Paulo, USP)
De l’exposition de Paris de 1889 au bureau officiel des renseignements du Brésil à Paris en 1912: les stratégies, les enjeux et les acteurs liés à la propagande des produits brésiliens en France

10h. 45 – 11h. Discussion

Pause

Le travail, les techniques du corps et l’économie sociale
Président de séance : Arnaud PASSALACQUA (Université Paris Diderot-Paris 7, ICT)

11h. 15 – 11h. 45
Marie-Sophie CORCY (Musée des arts et métiers – Cnam, Paris) :
La muséification des galeries du Conservatoire des arts et métiers : le cas de l’Exposition rétrospective du Travail et des Sciences anthropologiques à l’exposition universelle de 1889

11h45 – 12h.15
Christian CARLETTI (SPHERE, CNRS / Université Paris Diderot-Paris 7) :
Healing technologies : medical electricity on display

12h15 – 12h.30  Discussion

Buffet

Passé/présent aux expositions universelles
Présidente de séance : Marie-Louise PELUS-KAPLAN (Université Paris Diderot-Paris 7, ICT)

14h.00 – 14h. 30
Manuel VIERA DE MIGUEL (Universidad Complutense de Madrid (UCM), programme FPU, projet de recherche “Los lugares del arte” HAR2010-19406) :
Absolutisme, fanatisme et orientalisme : l’image exotique de l’Espagne à travers le kaléidoscope des expositions universelles du XIXe siècle

14h. 30 – 15h. 00
Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE (Archives nationales, Paris) :
Expositions universelles, archéologie et identité : la révélation du Mexique ancien en 1867 et 1889

15h.00 – 15h. 30
Bastien NOËL (École du Louvre, Paris) :
Les antiques à l’exposition universelle de Paris, en 1878

15h.30 – 15 h. 45 Discussion

Pause

Entre émancipations et hégémonies politiques
Présidentes de séance : Sophie COEURÉ et Liliane CRIPS (Université Paris Diderot Paris 7, ICT)

16h.00 – 16h. 30
Anna PELLEGRINO (Université de Padoue, Italie) :
« Paris vaut bien plus que toute exposition ». L’image de Paris dans les récits des ouvriers italiens envoyés aux expositions universelles parisiennes, 1878-1900

16h.30 – 17h. 00
Isabelle WEILAND (Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) :
L’exposition universelle comme instrument d’action diplomatique et politique : la participation de la Tunisie de 1851 à 1900

17h.00 – 17h. 30
Nadia VARGAFTIG (École des hautes études hispaniques et ibériques (EHEHI), Casa de Velázquez de Madrid) :
Solidaires et rivaux : le Portugal et l’Italie à l’exposition coloniale internationale de Paris (1931)

17h.30 – 18h. 00
Alfred Georg FREI (Université de Merseburg, Allemagne / Université Paris Diderot-Paris 7, ICT) :
« Rendre hommage à la volonté et au savoir de l’Allemagne nouvelle… » La contribution de l’Allemagne nazie à l’exposition internationale de 1937, à Paris

18h. 00 – 18h. 30 Discussion

Bâtiment Montréal, 105 rue de Tolbiac, 75013 Paris
Salle des thèses (2e étage)

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Contacts :
Liliane Pérez : liliane.perez@wanadoo.fr
Christiane Demeulenaere-Douyère : christiane.demeulenaere@culture.gouv.fr

La restitution 3D en archéologie industrielle

le Jeudi 12 avril 2012 à 17 h 30, à l’Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris  (Salle Dussane), S. Benoit, N. Hatzfeld, J.L. Loubet, A. Michel, enseignants-chercheurs à l’Université d’Evry  et Paul Smith, chercheur au ministère de la Culture et de la Communication, présenteront dans le cadre d’une conférence publique :

la restitution 3D en archéologie industrielle : les réalisations du programme ANR « Usines 3D »

Programme  réalisé par le laboratoire d’histoire économique, sociale et des techniques-EA 4525 de l’Université Evry Val d’Essonne  en collaboration avec  laboratoire Ausonius-Archéotransfert de l’Université de Bordeaux III.

Les sites présentés seront : le haut-fourneau de Marcenay (Côte-d’Or) entre 1742 et 1830, l’atelier C5 de l’usine Renault de Boulogne-Billancourt en 1922, l’usine Clement-Bayard à Levallois-Perret de 1898 à 1988 et les usines Peugeot à Sochaux de 1912 à 2012.

Vers le site de l’UMR 8546 CNRS-ENS Paris

 

Prochaines séances du Club d’histoire de la chimie

Mardi 3 avril. 250 rue Saint-Jacques, 15h-17h30.

La formation des chimistes aux XIXe et XXe siècles

Anne Bidois, maître de conférences en sociologie, Université de Rouen, membre du DySoLa (dynamiques sociales et langagières) :
Des cours de Girardin à l’Institut chimique de Rouen, la formation des chimistes aux XIXe et début XXe siècles à Rouen

Virginie Fonteneau, maître de conférences en histoire de la chimie, GHDSO, Université Paris-Sud 11 :
Quelle formation des chimistes pour l’industrie après la première guerre mondiale ?

Jacques Breysse, CRDHT, CNAM, Paris :
Quelles sciences de l’ingénieur dans la formation des chimistes entre les deux guerres ? Exemples des enseignements donnés à Nancy, Lyon et Toulouse 
(électrochimie).

Mercredi 30 mai. Muséum national d’histoire naturelle, 63 rue Buffon, Paris, 5e, 14h-17h30.

Autour d’ Edme Fremy (1814-1894)
Bernard Bodo, professeur au Muséum, reçoit le Club d’histoire de la chimie et nous fera visiter le laboratoire de Fremy, avec la participation de Danielle Fauque et de
Catherine Kounélis. La séance se terminera par une traversée du Jardin des plantes donnant l’occasion de compléter l’histoire de la chimie au Muséum.

Pour toute information sur ces séances : danielle.fauque@u-psud.fr

Histoire de la culture technique et scientifique en Europe (XVIe-XIXe siècles)

Le séminaire de Jean-François Belhoste aborde dans sa thématique, comme dans les communications qui y sont faites, des questions qui recoupent souvent les préoccupations de la commission d’histoire.

  • La relation entre technique, science et industrie à Paris. Cette relation, qui apparaît bien dans la démarche inventive de nombreuses personnalités ingénieurs, entrepreneurs, architectes, dont le portrait est fait au fil des contributions à ce séminaire,  peut inclure parfois la participation de la société d’encouragement; ceci  nous permet de mieux délimiter les champs dl’intervention de cette dernière. Mais, au fil des histoires ainsi racontées, nous voyons comment se manifeste  la contribution des  institutions scientifiques ou des écoles supérieures  techniques comme du pouvoir politique, ainsi que leurs interactions; la compréhension du rôle de la société, de son importance comme de ses limites éventuelles  peut ainsi être éclairée par une approche transversale.
  • La connaissance des matériaux : de la production à l’usage. Les sources documentaires qui permettent de  retracer l’exploitation, la transformation et la commercialisation des matériaux, en fonction d’un contexte technique changeant, sont multiples; à côté des archives notariées, des fonds d’entreprises ou des fonds publics, on peut trouver des rapports, relations, mémoires, illustrations,   publiés dans une littérature technique dont le volume va en s’amplifiant durant le XIXème siècle. Parmi ces sources imprimées, le bulletin de la société tient une place importante et parfois unique; il est possible d’en élargir l’apport en montrant dans quelle démarche de la société, s’inscrivait la présentation de l’innovation décrite : préoccupation de fond marquée par l’organisation de concours, souci de valorisation ou coup de projecteur sur un procédé jugé méconnu. A côté de l’histoire du matériau, cela permet aussi de juger des permanences et des transformations dans les pôles d’intérêt de la société d’encouragement.
Ce séminaire est annuel, et se tient toutes les semaines à l’INHA.
Jean-François Belhoste a présenté un bilan de la partie de son séminaire consacrée à l’histoire de la culture scientifique et technique pour l’année 2009-2010, sur le site de l’EPHE

Promenade dans l’exposition universelle de 1867

LA SOCIÉTÉ DE L’HISTOIRE DE PARIS ET DE L’ILE DE FRANCE

vous invite 


le mardi 20 mars 2012, à 17 h 30,
à la conférence de Christiane Demeulenaere-Douyère, conservateur général du patrimoine aux Archives nationales, Paris :Promenade dans l’exposition universelle de Paris, en 1867

L’exposition universelle de 1867 est restée dans les mémoires comme une des plus fastueuses manifestations du Second Empire. Son succès a été immense. Grâce à un matériel documentaire et particulièrement iconographique important, il est possible d’en avoir une image précise et détaillée, mais aussi anecdotique et pleine de charme. Un document particulièrement impressionnant, l’Album du Parc, conservé aux Archives nationales, servira de support à la conférence en proposant une déambulation illustrée dans les allées de l’Exposition.


Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Archives nationales, hôtel de Soubise (Chambre du Prince), 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris (M° Rambuteau ou Hôtel de Ville). 

Pour les membres de la Société, la conférence est précédée à 17 h de l’assemblée générale annuelle. Venez nombreux ou envoyez un pouvoir !!


Archives NationalesChristiane Demeulenaere-Douyère
Conservateur général du patrimoine
Section du XIXe siècle
Direction scientifique du site de Paris
Archives nationales
60 rue des Francs-Bourgeois
75141 Paris Cedex 03
Tél : 01 40 27 62 94
Télécopie :01 40 27 66 47


Journée d’études sciences et savoirs des machines : histoire et perspective

Journée d’études
Sciences et savoirs sur les machines, histoire et perspective

organisée par  le centre d’histoire des sciences et d’histoire des techniques (EA 127), de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec le soutien du BQR de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et du LabEx Hastec (PRES hautes-études, Sorbonne, arts et métiers -héSam-).

Elle se tiendra le samedi 3 mars dans l’amphithéâtre Dupuis du centre Malher à Paris (9, rue Malher, 75004 Paris).

« L’histoire de la mécanique en tant que partie des sciences physiques a déjà fait l’objet de nombreuses études en histoire des sciences, mais cette histoire se confond-t-elle avec celle du savoir, fût-il de nature scientifique, sur les machines ? Savoir définir une force n’est pas forcément comprendre comment elle s’applique, se distribue, se dissipe dans un ensemble de mécanismes complexes. Sur quels savoirs s’appuient les inventeurs pour concevoir les machines ? Comment penser la machine, cet artifice humain complexe et qui se doit d’être efficace ? »

Consulter le programme complet ici