Chronique d’une invention : le phonautographe d’Édouard-Léon Scott de Martinville (1817-1879) et les cercles parisiens de la science et de la technique

Cette étude, entreprise par la Commission d’histoire de la Société d’encouragement après la visite récente de chercheurs américains à la poursuite des grands ancêtres de l’enregistrement sonore, nous a conduits sur les traces d’un « artiste » peu connu aujourd’hui, Édouard-Léon Scott de Martinville [1817-1879]. L’activité de cet inventeur, précurseur des études modernes de phonétique acoustique, témoigne du fonctionnement des milieux académiques et industriels du Second Empire, à la charnière de la science et de la technique. Et ses apports se sont avérés aller bien au-delà de ce qu’il avait pu lui-même imaginer.

Serge Benoit, Daniel Blouin, Jean-Yves Dupont et Gérard Emptoz

Retrouver l’article publié dans la revue Documents pour l’histoire des techniques


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.