Charles-philibert de Lasteyrie (1759-1849)

Je voudrais, dans cette note, évoquer un des principaux dirigeants de la Société d’encouragement dans ses premières décennies, Charles-Philibert de Lasteyrie, et l’activité qu’il a déployée, dans et hors de la Société. La plupart des matériaux qui ont été employés pour rédiger ce texte avaient été rassemblés à partir de la fin des années 1990, dans le cadre d’une collaboration avec Aymard de Lasteyrie, descendant de Charles-Philibert ; il souhaitait écrire une biographie de son ancêtre : en plus des archives qu’il avait conservées, notamment des correspondances, il avait accumulé un ensemble graphique considérable, essentiellement des productions lithographiques ; il s’était rapproché de la commission d’histoire pour que nous tirions des archives de la Société, les matériaux nécessaires à la compréhension du rôle que son ancêtre avait pu y jouer. Des circonstances professionnelles m’avaient fait reporter ce projet ; lorsqu’il m’a enfin été possible de m’y intéresser de nouveau, à la fin des années 2000, la disparition brutale de M. de Lasteyrie l’a laissé inabouti. C’est donc un devoir de mémoire qui m’a conduit à reprendre ces notes et à en faire une synthèse. J’espère qu’elle jettera un éclairage sur une personnalité attachante mais mal connue, un homme des Lumières marqué par une immense curiosité, une croyance indéfectible dans le progrès technique et dans les capacités créatrices de l’homme, qui ne devaient pas, selon lui, mettre de côté l’utilité sociale, mais qui devaient être à son service, comme l’ultime finalité.

Voir la biographie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.